le ponte Vecchio

le ponte Vecchio

23 oct. 2012

de Bergen à Kirkenes

"Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu'il se suffit à lui même. On croit qu'on va faire un voyage, mais bientôt c'est le voyage qui vous fait, ou vous défait"

  L'USAGE DU MONDE
Nicolas Bouvier  flâneur émerveillé.
 Petite Bibliothèque Payot/Voyageurs.
www.payot-rivages.fr
photos x

13 oct. 2012

"Yoyu"



Le Gourmet Solitaire, il faut le lire comme on voit et revoit dix fois un film qu'on aime. Un film d'Ozu...ou de Truffaut, de Cassavetes, de Tarkovski...Lu comme on lit trop souvent une BD, à la va vite, en surfant sur les images, vous passeriez à coté du meilleur. Comme on boit un grand vin, oui, c'est ça, imaginez un grand bourgogne, ou même pas, disons un honnête Valençay. C'est pas en sifflant un verre cul-sec que vos papilles vont réussir à trouver les notes florales, le pamplemousse, le persillé, n'est ce pas? Eh bien Taniguchi c'est pareil. Ce n'est pas de la BD fast food, c'est le cas de le dire. C'est de la cuisine du patron, c'est du pot au feu de la grand mère de Limoges, et parfois, c'est des cerises au sirop d'Alphonse Daudet. Il faut faire rouler le breuvage un minimum de temps sous la langue pour s'apercevoir que si le héros se ravise et ajoute un bouillon de porc à sa commande, c'est qu'il se dit que dans une gargote comme celle où il vient d'entrer par hasard, la soupe, c'est la femme du patron qui l'a faite. C'est évident, non? Dans un resto de routier qui propose des radis du jardin en entrée, c'est pas la salade de maïs que vous commandez, je me trompe? Voilà, c'est évident. Mais c'est le genre d'évidence qui demande un minimum de temps et de disponibilité dans sa tête: il faut du "yoyu", comme on dit au Japon. Et le "yoyu"c'est ce qui est le plus difficile à entretenir quand on est pressé, stressé, occupé...Alors, je vous en prie, recentrez vous, rassemblez votre "yoyu", et goûtez-moi ça, vous m'en direz des nouvelles.
 
 
Auteurs Jirô Taniguchi-Masayuki kusumi
Edition Casterman 2005
Traducteur Patrick Honnoré


6 oct. 2012

au plus près de la terre


     Du  producteur au consommateur en direct , c'est tellement plus rassurant, tellement plus sain, tellement plus humain de rencontrer ceux qui sont au plus près de la terre.