12 mai 2008

Mission accomplie





Mes petits locataires sont repartis en début d'après midi, vers Paris par un soleil insolent. ils avaient choisi d'arriver jeudi dernier pour passer le pont du 8 Mai, le ciel était gris, plombé. "elle" n'était pas bien du tout, l'air renfrogné, fatiguée parune vie que l'on sentait bousculée, quatre heures sous la pluie et le vent ...elle a à peine dit bonjour puis s'est allongée sur le canapé un oreiller sur le ventre et s'est endormie, le visage pâle et triste..Pendant ce temps son ami remplissait les quelques formalités d'usage. il était calme et doux , ne semblait pas étonné du comportement de son amie, il assurait..." N'hésitez pas si vous avez besoin de quoi que ce soit, je suis à l'autre bout de la longère."Puis je me suis retirée en leur souhaitant de passer ces quelques jours le plus agréablement possible. je ne les ai plus revu pendant deux jours, au bout du troisième matin le temps s'est amélioré, il s'est mis a faire très chaud, un vrai temps d'été. Une vastitude sous le ciel bleu ça change tout, on se sent tout de suite différent, plus léger. on enfile vite tee-shit, short, et tongs...on écoute autrement le concert des oiseaux,on essaye de reconnaitre qui est qui, hummm pas facile...ils sont si nombreux à cette saison, on fait le point sur la transparence des feuilles d'iris, la couleur toujours changeante de l'eau, la ligne d'horizon.


Dans leur petit gîte au bord de l'eau, ils sont seuls sur ce bout de presqu'île ombragée, entourés d' iris et autres graminées sauvages. Des canards passent et repassent devant eux, espérant grappiller quelques miettes ." Il" fait cuire le déjeuner comme un Robinson, sur un petit barbecue artisanal qu'il a ramené d'un voyage en Afrique. Loin au bout du jardin, ils peuvent ressentir la présence de la vieille maison aux volets bleus, à peine ouverte à cette période de l'année, juste pour chasser l'humidité de l'hiver .




Les roses anciennes parfumées contre le mur de pierre, les effluves des dernières branches de lilas blanc. un simple bouquet d'oeillets rose posé sur la petite table de bois près de la fenêtre....
Le vent chaud comme une caresse sur les joues va et vient par les portes et les fenêtres grandes ouvertes, cette journée est l'une des plus délicieuses de ce début de saison . Tous les deux dans cet espace, ils ne parlent pas ou si bas que j'oublie leur présence .
Au moment de leur départ, son visage a changé, ses yeux noirs se sont arrondis et son large sourire donnent tout à coup à son visage épanouie comme une lumière nouvelle, une douceur enfouie, elle revit.. lui aussi, ils se sont retrouvés, ressourcés l'un l'autre.
Puis nous nous quittons, ils m' embrassent, me disent merci pour votre accueil, à bientôt. Sur la route du sud, je vois leurs mains s'agiter par la fenêtre de la voiture qui rapetissait peu à peu...

j'aime découvrir le visage des gens qui passent par ici, le jour de leur arrivée et le jour de leur départ, à chaque fois c'est comme un nouveau paysage, une sorte de voyage.
c'est ma récompense quand ils repartent apaisés, je me dis tout bas "Mission accomplie"

11 commentaires:

lakevio a dit…

Alors, c'est un peu comme si je revenais de chez toi... Les parisiens venus se mettre au vert, c'est nous ! Même dans une maison amie, il est difficile d'abandonner sa carapace d'insensibilité, son masque de dureté, sa bulle défensive... Je me suis aussi jetée sur le lit, mais c'est normal, il était loin de minuit !
Et puis, il y a le premier matin... L'odeur du café qui vous chatouille. Ouvrir les persiennes, regarder le silence vert... enfin percevoir les oiseaux! A ce moment-là, "ça" lâche ! Le sourire vient et la respiration profonde !
Ce n'était pas chez toi, mais je te remercie d'offrir à tes hôtes "la nostalgie du VERT" qu'ils ne ressentent même plus !

PS : J'ai encore le sourire et les couleurs du temps sur ma figure !

maprairie a dit…

très joli texte et photos...ça donne envie de faire une halte route du Sud.
Bravo pour votre mise en page. C'est doux.

Mia a dit…

Oooh, such beautiful photos! I do wish I could understand what you have written here. And I do wih to thank you for your comment in my blog. As you can see, I did not stop blogging, so I am back, with more of the same...

asiemutée a dit…

Quel agréable et apaisant récit ... s'il paraît facile de se ressourcer en s'offrant quelsques jours dans un endroit iddylique, ce n'est pas évident de décompresser !!
J'aime beaucoup tes descriptions ... tes illustrations ... tu viens de me donner un petit moment de pur bonheur !!
Belle et douce journée Béa
Amitiés
Domi

le bord doré des nuages a dit…

Merci mes chéries...(.si je puis me permettre) de tout vos encouragements, il est dificile d'écrire...plus facile de lire de bons bouquins et d'en extraire les passages choisis...mais bon ...quelquefois lorsque des visages inspirent les émotions débordent,on ne peut s'empêcher d'en faire part.
Profitez bien si vous le pouvez de cette belle journée ensoleillée Amitiés à vous,Elizabeth,France,Mia,et Domi .

Esprit Classique a dit…

Je viens de lire ton doux billet, et je peux même te dire que je l'ai dégusté !
Est-ce que j'ai bien compris, mais peut-être pas, fais-tu chambre d'hôtes ?
Ne souris pas s'il te plaît s'il n'en est rien !
Mais ce serait tellement bien de venir rêver chez toi.
Merci pour ton si gentil message.
Bisous
Marie-Ange

le bord doré des nuages a dit…

merci Marie Ange pour ton si gentil commentaire, effectivement j'ai deux petits gîtes que je loue,pendant les week end et les vacances ,de mai à septembre. Faire chambre d'hôtes ça veut dire préparer les repas et ça je ne m'en sens pas encore capable...il m'arrive parfois de faire de bons crumbles aux pommes et au gingembre, d' offrir des salades, des tomates et des courgettes du jardin..à mes hôtes.Si tu veux en savoir plus , je te propose d'aller dans ma liste de liens et de cliquer sur gîte les oiseaux de passage, tu auras toutes les informations que tu souhaites.
passes une bonne soirée.amitiés, béa.

Esprit Classique a dit…

J'en viens, c'est magnifique.
Je vais y regarder de plus près, cette année nous avons réservé à l'île de Ré pour courant juillet.
Mais une autre escapade n'est pas exclue. .
Plutôt un voyage car j'habite le Var ....
Il est de bonne heure, je vais y revenir longuement dans la journée.
C'est une idée des vacances que j'aime beaucoup et que je ne connais pas, alors...
Je te remercie pour ta gentille réponse et je te souhaite une très belle journée dans ton petit paradis.
Bisous
Marie-Ange

asimutée a dit…

Il faut que j'aille voir tes liens ... dès que j'ai un peu de temps ... ce qui n'est pas très évident en ce moment !!
Bonne semaine Béa.
Amitiés
Domi

J'ai flâné pour vous a dit…

oh que j'aime votre façon de raconter, de faire rêver… Oh! comme je comprend votre amour pour "tout le reste"… Oh comme nous aimerions pouvoir nous exiler… (http://flanepourvous.blogspot.com/2007/10/un-petit-mot.html) pour un instant… pour toujours… C'est toujours d'actualité… mais le temps passe… il parait qu'il ne faut pas brader ses rêves…
merci d'être venue flâné par chez moi… je reviendrais chez vous…
en vrai… oh comme j'aimerais!!
alexandra

kristinco a dit…

Une terre d'accueil cet endroit ! Un paradis en quelque sorte !!!