le ponte Vecchio

le ponte Vecchio

13 août 2011

la mer monte précieuse, émeraude et chaude


Le Passage du Gois appartient à tous, l'oxygène qu'on y respire à plein poumons est cadeau pour tous, cette manne toujours renouvelée par l'océan est offerte gratuitement aux petits, aux grands aux gros aux maigrichons aux bandes de copains du dimanche,  aux  tontons   en Marcel - baskets - chaussettes blanches, qui piqueniquent ds le coffre grand ouvert de leur voiture, face à la mer  ah! quoi de meilleur qu'un  bon morceau de baguette bien fraîche  légèrement beurrée avec quelques rondelles de saucisson sec, trois cornichons et un petit rouge  ou blanc qui rend encore plus joyeux.... ici l'important c'est l'heure de la marée, depuis quand elle remonte, un bref regard vers l'horizon bleu, est ce qu'il y a encore le temps de gratouiller pour ramasser encore quelques pépites, est ce qu'il y en a assez au fond du panier en osier, du vieux saladier en ferraille récupéré dans un vide greniers, du saut en plastique blanc, pour concocter une plâtrée de spaghettis alle vongole pour toute la famille, est ce qu'on a bien pris assez d'eau de mer pour faire dégorger les coquillages...est ce qu'on a le temps de retourner côté continent ou bien faut il remonter par le pont de  Noirmoutier...
  et puis les vélos, les voitures, les camions des ostréiculteurs, repartent en procession sur la route pavée qui bientôt sera recouverte par quatre mètres d'eau...
Merveilleuse nature.





3 commentaires:

asiemutée a dit…

Très jolis, ces clichés de ton bord de mer ! Moi qui suis Méditerranéenne, je suis toujours émerveillée, depuis mon enfance, par ce phénomène.
Celles de l'océan Indien, lorsque nous sommes dans notre villégiature hivernale, nous jouent souvent des tours à l'heure du bain ;) mais nous offrent aussi des balades sublimes sur le sable humide et chaud au coucher du soleil !
Bises
Domi

Isabelle a dit…

je me souviens y être passé en voiture, juste à temps avant la marée haute ... c'est un bel endroit

AlexandraToday a dit…

Oui au Gois, oui à la pêche, oui aux spaghetti à la vonghole, oui à Noirmoutier...