le ponte Vecchio

le ponte Vecchio

1 oct. 2010

les trois thés



La librairie du château des ducs de Bretagne à Nantes regorge d'ouvrages sur l'Asie. J'en ai choisi deux "L'éternité n'est pas de trop" de François Cheng ( je l'avais déjà lu et prêté je ne sait plus à qui ...) et Contes de la chambre de thé par Sophie de Meyrac, Albin Michel .
Installée au fond du canapé, calée entre de bons coussins, enveloppée de la tête aux pieds par des plaids aux couleurs chaudes, je me demande jusqu'à quand ce salon va être supportable, l'humidité n'a pas encore franchi les murs épais. il ne fait pas froid, dehors il pleut il vente c'est tout, rien de terrible pour l'instant, tout près la cheminée crépite doucement.
"Hideyoshi parcourt la campagne, il s'arrête chez un seigneur, il désire boire du thé. Le serviteur, très jeune, apporte un bol de thé largement rempli, le thé est presque tiède. Hideyoshi s'étonne de ce manque d'usage, mais ne dit rien . Le serviteur attend. Quand le bol est vide, immédiatement il présente un second bol, d'un thé plus serré, au goût plus fin. Hydeyoshi est surpris mais il goûte le thé et ressent un grand bien être l'envahir. Et le serviteur lui sert un troisième bol, petit et étroit. Ce thé d'un goût très puissant est un peu épais, servi très chaud, presque brûlant. Hideyoshi demande au serviteur pourquoi il a servi trois thés différents. Le serviteur explique ceci: quand Hideyoshi est arrivé, il faisait chaud, il ressentait la fatigue du voyage. Le serviteur à servi un thé tiède pour rafraîchir et détendre le corps; ensuite il a présenté un thé qui rassemble l'énergie, le thé était plus serré; enfin un thé qui ait un véritable goût. Hideyoshi le félicite de sa finesse, et le nomme gouverneur d'une province. Ainsi, un simple serviteur, d'origine modeste sans famille, put accéder à un rang et recevoir un tel honneur pour son attention et son soin à servir le thé selon les circonstances plutôt que selon les règles."
extrait de Contes de la chambre de thé par S.deMeyrac (albin michel)


Les cosmos et les bambous dansent sous la pluie, les boutures de prêles tiennent bon, je les ai placé à l'abri des vents du sud, les potées de sédums remarquables presque pourpres résistent . Quand vient le froid de décembre je les abrite sous le cabanon bleu, j'enroule les pots avec du chanvre pour protéger les racines du froid, même chose pour les pots de bambous qui ont besoin d'être protégés et arrosés même en hiver.

4 commentaires:

Robert M a dit…

Très beau ce récit sur les thés, cette boisson est merveilleuse.

asiemutée a dit…

Il ne me manque que les plaids et le feu qui crépite - car il fait encore trop chaud - et bien sûr "Les contes de la chambre des thés" que je vais m'empresser de commander : je le savoure déjà, rien qu'à la lecture de ton extrait ...
J'aime à voir combien tu aimes tes plantes et tes fleurs Béa !
Bon dimanche.
Bises
Domi

Bleudelavande a dit…

Aaaahhh que sont beaux cettes photos!!!! J'adore l'atmosphere de cette lieux!!!
Merci pour ton passage chez moi et pour tes douces mots! Je suis très contente de decouvrir ton blog.
Amitiè et a la prochaine fois.

AlexandraToday a dit…

Je prendrais bien un peu des trois dans ton jardin !